Canada : par un crédit d’impôt, l’Etat favorise les abonnements numériques à la presse.

Abonné notamment à la version numérique du quotidien montréalais Le Devoir, nous avons reçu cet avis : Chers abonnés, Grâce aux mesures de soutien au journalisme mises en place par le gouvernement du Canada, vous pouvez désormais obtenir un crédit d’impôt pour votre abonnement numérique au Devoir. Cette nouvelle mesure fiscale vous permet de bénéficier d’un crédit d’impôt personnel non remboursable de 15 % pour toute dépense liée à un abonnement aux nouvelles numériques* faite entre le 1er juillet et le 31 décembre 2020.

Evidemment, ce crédit d’impôt ne concerne que le contribuable canadien. Cette mesure fiscale de soutien à la presse, et bien d’autres, a été suggérée au gouvernement fédéral canadien par le Groupe indépendant d’experts sur le journalisme et la presse écrite. Dans son rapport, celui-ci note : Il est bien établi que l’industrie de la presse écrite est en crise. On estime que les médias numériques appartenant à des intérêts étrangers, comme Google et Facebook, priveront l’économie canadienne de sept milliards de dollars provenant de la publicité cette année. Les revenus publicitaires des quotidiens sont deux fois moins élevés qu’il y a une décennie. Selon des données recueillies dans le cadre du « Local News Research Project », plus de 250 organes de presse canadiens ont fermé leurs portes dans la dernière décennie. Le rapport Le Miroir éclaté du Forum des politiques publiques a établi qu’un tiers des emplois en journalisme ont disparu au Canada sur une période de six ans.   

Annonçant les diverses décisions prises en faveur de la presse, Bill Morneau, ministre des Finances a déclaré : Les médias d’information forts et indépendants sont essentiels au bon fonctionnement de la démocratie. Ces médias présentent aux citoyens les renseignements dont ils ont besoin pour prendre des décisions judicieuses sur des questions importantes. Le soutien que nous apportons au journalisme canadien aidera nos médias à s’adapter à l’évolution rapide du paysage de l’information qui devient de plus en plus numérique. Ce faisant, ils pourront continuer de fournir aux Canadiens des renseignements et des documents journalistiques fiables et fondés dans ce monde de plus en plus complexe et difficile. 

Si les abonnements numériques ont la cote pour certains journaux tel le New-York Times qui compte actuellement plus de sept millions d’abonnés dont neuf-cents mille pour la version papier, le crédit d’impôt canadien est un incitant à s’abonner à la version numérique d’un ou plusieurs médias. Le crédit d’impôt peut atteindre cinq-cents dollars.

En Belgique, les formes d’aide à la presse relèvent soit du gouvernement fédéral (tarifs postaux), soit des communautés (aide directe). En instaurant un crédit d’impôt pour les abonnements numériques à des médias qui respectent la déontologie de la presse, le fédéral aurait la garantie que nos concitoyens soient informés à bonne source et non par les réseaux sociaux véhiculant fausses informations et pareilles rumeurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s