Les temps sont durs … soit mais ce n’est pas une raison de liquider le client !

         Les temps sont durs. Il convient de faire avec. Ainsi, dans nombre de resto, il est proposé un menu deux services – entrée plus plat principal – à un prix très raisonnable variant de 15 à 17 €. Le charme, la qualité, l’ambiance amènent très naturellement à dire oui à la proposition un petit dessert ?

       C’est là qu’il faut faire gaffe. Le restaurateur – charmant au demeurant – facture un menu trois services à 35 €. Le dessert est du coup un peu chérot. Il vaut davantage que l’entrée et le plat principal! Les temps sont très durs pour le client ayant à choisir entre goûts de resto et coup de fusil …

CTA, un nouveau label à l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme de la Ville de Liège.

       En complément du décret du 28 avril 2004, le 31 mai 2005 est né le Contrat pour l’École. Ce Contrat entend répondre aux problèmes majeurs de notre enseignement. Il prévoit notamment – jargon oblige – une modernisation de l’équipement pédagogique dans les établissements d’enseignement qualifiant (…) ainsi que la création de 20 à 30 Centres de technologies avancées en Région wallonne et à Bruxelles visant à mettre des équipements de pointe à disposition des élèves et des enseignants de l’enseignement technique et professionnel, de promotion sociale et supérieur non universitaire. Coût 2006 : 200.000 EUR pour le cadastre, à partir de 2007, intervention du FEDER.  

      Le FEDER (Fonds Européen de Développement Régional) intervient à hauteur de 50% dans la création des Centres de technologies avancées (CTA). En 2007, appel est lancé aux écoles souhaitant obtenir le label. Cinquante deux écoles déposent  un dossier de candidature. L’École d’Hôtellerie et de Tourisme de la Ville de Liège est en lice. Créée à la demande du secteur en 1927, elle est la première école du pays. Son dossier  les bases du futur des métiers de bouche  obtient le label CTA le 18 avril 2008. La subvention est de 823.500 € en provenance, à part égale, de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du FEDER. À cette manne, il convient d’ajouter les 230.000 € de la Ville de Liège. Soit un total de 1.053.500 € (= 42.498.085 francs belges aux yeux de ceux qui ont connu le 20ème siècle).

       Désigné Coordonnateur CTA Jacques Mathieu suit depuis avril 2009 les travaux d’aménagement du Centre de technologies avancées installé dans les anciens bâtiments de bPost, 6 rue de Namur. L’inauguration a eu lieu ce mercredi 14 mars. Gérard Georges de l’École d’Hôtellerie et de Tourisme depuis 1990 a présenté aux autorités son nouveau né – le CTA – en précisant que son école a la grande chance d’appartenir à un secteur particulièrement porteur d’emploi car 95% de nos diplômés trouvent un emploi facilement. 

        Parmi les objectifs poursuivis par le CTA Hôtellerie de la Ville de Liège notons le mariage de la science et la technologie au service de la création culinaire, la recherche d’une cuisine réfléchie et devenir un centre de gastronomie durable.