OUVERTURE CIRCASIENNE DU LXIIIème ROYAL FESTIVAL DE SPA.

Fondé en 1959 par Jacques Huisman, le Festival de Spa fut sous sa direction jusqu’en 1987 puis notamment sous celles de deux duos (Billy Fasbinder et André Debaar  de 1988 à 1998 et ensuite Armand Delcampe et Cécile Van Snick) un Festival de Théâtre devenu sous l’impulsion d’Axel De Booseré Le Royal Festival. Après deux années marquées par la crise sanitaire et les inondations, une cinquantaine de représentations d’une trentaine de spectacles en une douzaine de jours nous sont proposées en huit lieux par ce soixante-troisième festival. Les affiches théâtrales ne sont plus majoritaires et les grands textes (Molière, Shakespeare, etc…) servis par des professionnels respectueux de leur lettre et de leur esprit restant toujours absents, nous avons opéré un choix rencontrant la diversité de la programmation : cirque, musique, magie etc… Après deux spectacles de cirque aérien ce 10 août, nous apprécierons la semaine prochaine le 17 du music-hall puis un monologue de Jacqueline Bir, le 19 de la musique puis de la polyphonie wallonne et enfin le 21 un conte musical puis de la magie.

LUCIE YERLES: Le Solo 

L’intelligente subtilité des cabrioles intellectuelles et sportives de Lucie Yerlès crée, dans Le Solo, son spectacle de tissus aériens, de lumière et de musique, une complicité avec le public et cette empathie suscite la participation de celui-ci.

Lucie Yernès est à la fois une artiste du cirque, une circasienne, qui s’est formée avec rigueur à Châtellerault puis au Québec , puis, suite à une pause imposée par un accident, une psychologue ayant obtenu un baccalauréat à l’U.L.B. (Université libre de Bruxelles).

Cette double formation l’a même conduite en Afrique du Sud et, pour l’UNICEF (institution des Nations unies pour l’enfance), en Turquie et en Syrie. Ses qualités acrobatiques et la grâce et la douceur de son jeu d’artiste souriante ont permis au Royal Festival de Spa de s’ouvrir par un succès très apprécié par des spectateurs nombreux et enthousiastes.

CHEPTEL ALEIKOUM : Les Princesses 

Aleikoum ou aleikoum salam est le salut arabe : Que la Paix soit avec vous et le cheptel est un ensemble d’animaux. Mais la troupe (et non le troupeau) qui après l’avoir présenté une centaine de fois à travers l’Europe, donnait quatre des dernières représentations d’un spectacle-évènement de cirque aérien au Royal Festival de Spa, est, elle, issue de la quinzième promotion du Centre national des Arts du cirque à Châlons en Champagne qui s’est installée dans le petit village de Saint-Agil à Couëtron-au-Perche dans le nord du Loir-et-Cher. Dans une mise en scène de Christian Lucas, trois belles acrobates musclées Carine, Marie et Gatica secondées par Julien, Marc et Matthieu (Émile) et les compositions musicales de Marjolaine, volèrent au-dessus de nos têtes. Revisitant des contes, pour eux une princesse c’est une façon de parler de l’amour. C’est souvent drôle, parfois coquin, voire osé ou facile comme ici l’expression s’envoyer en l’air, mais cela a enchanté un public bon enfant qui réserva à ces Princesses une standing ovation finale.

Jean Marie Roberti

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s