Comment agir dans l’isoloir …

À défaut du Grand Soir auquel aspire moult révolutionnaires, le Grand Jour – le 14 octobre – arrive avec son lot d’évolutions, de surprises, de petites révolutions. Au Grand Jour, durant cinq heures – de huit à treize -, chaque personne âgée de plus de dix-huit ans est faiseur de roi. Elle a le droit de voter. Parmi toutes les listes inscrites sur son bulletin de vote, elle doit en choisir une et rien qu’une. Le panachage est interdit.

Donner sa voix est un acte important. Chaque voix compte comme Jean-Marie Roberti l’a rappelé : Ainsi à Liège, aux communales de 2006, la liste du P.S. connut quelques surprises. L’Échevin Miguel Mévis obtint 1.132 voix de préférence ce qui le classa 22ème candidat du P.S. qui eut 21 élus, le dernier siège étant octroyé à un nouveau venu, un Rocourtois du nom de Roland Léonard qui allait devenir Échevin mais qui l’avait alors emporté de deux voix : 1.134. Deux voix qui valent gros puisque dès le 20 octobre 2008, Roland Léonard est Échevin des Travaux. Les cas où l’élection se joue à quelques voix près est loin d’être unique.

Mais le droit de vote peut s’exercer de diverses manières. La plus simple est le vote en tête de liste. C’est un assentiment à la liste élaborée par les instances du parti, ratifiée lors d’une assemblée générale des militant.e.s. Par ailleurs, il est permis de voter pour l’un.e ou plusieurs candidat.e.s. Le vote nominatif – appelé voix de préférence – détermine à l’intérieur de la liste, l’ordre des élu.e.s et des suppléant.e.s. Si la voix de préférence est unique, elle donne un avantage à la personne qui en bénéficie sur les autres candidat.e.s. Si les voix de préférence sont multiples, elles confèrent un avantage à celles ou ceux qui les ont reçues.

Innovation en 2018 du CdH– en baisse constante depuis une vingtaine d’années –, il recommande de voter pour un maximum de candidat(e)s de sa liste. Il précise : Si vous votez pour tous les candidat(e)s, chacun recevra une voix pleine et entière. Le rêve du CdH est que toutes ses candidates et tous ses candidats obtiennent un nombre de voix de préférences se rapprochant du nombre de votes de la liste. Le nombre de votes de la liste détermine le nombre d’élu.e.s. Quelques soit le nombre d’élus, si le rêve se réalise, le CdH verra figurer dans le top vingt des record.wo.men des votes nominatifs des personnes même non élues !  Il pourra crier victoire, c’est humain …

Quoique figurant sur une même liste, il peut arriver que les candidat.e.s relèvent de chapelles ou d’obédiences diverses. Dans ces cas, les tenant.e.s de l’une ou l’autre cherchent le support des voix de préférence pour l’emporter. Chaque chapelle appelle pour elle, chaque obédience fait de même. En jargon politique, cela se nomme stemblok , expression flamande.

Si une candidature déplaît dans la liste, l’électrice, l’électeur a la possibilité de lui marquer sa défiance. Il leur suffit d’accorder leur confiance en accordant à chacun.e des autres candidat.e.s une voix de préférence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s