Pour vivre centenaire rien ne vaut le scrabble !

       Hier, Madeleine Dehin – un nom bien d’amon nos autes – a célébré le centenaire de sa naissance, à Liège, le 20 février 1914. Mariée à un Hesbignon du nom de Charles Wathour dont elle veuve, Madeleine Dehin vit aujourd’hui dans la région de Bruxelles. Ses quatre enfants – Marguerite-Marie, Paule, Charles-Albert, Dominique  – ses multiples petits-enfants, arrière-petits-enfants ont marqué, à leur façon, ce moment rare avec une Madeleine pétillante d’esprit et de souvenirs. Le secret de sa longévité ? Elle joue régulièrement au scrabble dont elle est championne !

                    

003.JPG

 

3 commentaires sur “Pour vivre centenaire rien ne vaut le scrabble !

  1. Je t’entends bien. Mon drame c’est que ma longévité éventuelle vas me propulser de défaite en défaite car ma reconnaissance de l’intelligence féminine fait que ces dames me giflent sans arrêt, repoussants mes velléités de pouvoir les séduire par mes mots placés

    J'aime

  2. Merci mon cher Pierre de cet hommage public rendu à Maman.
    Sans contester la force de Maman au scrabble qui est en effet impressionante, je mettrais sa longévité aussi, sur le compte de biens d’autres élèments dont son intense curiosité intellectuelle, son attention aux autres, sa volonté de rester toujours en phase avec ses contemporains ( de + en + jeunes par rapport à elle). Je note sur ce dernier point les rapports qu’elle entretient avec ses petits- enfants.
    Mais d’accord avec toi le scrabble , c’est bon pour la sante mentale
    Amicalement
    Charles-Albert

    J'aime

Les commentaires sont fermés.