…retour sur un automne de 2008 et vision sur un printemps 2015 !

       A l’automne 2008, les milieux culturels ont été en émoi. Sous l’impulsion notamment d’Alain De Clercq, ils ont organisés une vaste pétition afin que Liége se porte candidate au titre de Capitale européenne de la Culture en 2015. Finalement, la Ville a organisé le dimanche 22 février 2009 une consultation populaire à laquelle 18.446 Liégeoises et Liégeois ont participé. Un chiffre important mais insuffisant pour contraindre Liège à présenter sa candidature.

        À la lecture du Bulletin des questions et des réponses du Parlement de la Communauté française – Communauté devenue Fédération Wallonie-Bruxelles -, les Liégeoises et les Liégeois réalisent que les dés ont été pipés. En effet, la députée MR, la Carolorégienne Véronique Cornet  a posé, en date du 5 juillet 2011, la question  suivante à la ministre Fadila Laanan ; pourriez-vous nous informer sur l’ensemble des subventions qui ont été octroyées par le Gouvernement de la Communauté française à l’opération Mons 2015 (fondation et opérateurs liés) depuis que ce projet a été initié ?

        La ministre de la Culture répond ; 2005 : 25.000 € – 2006 : 100.000 € – 2007 : 100.000 € – 2008 : 1.000.000 € –  2009 : 2.000.000 €.  De 2010 à 2013, la somme annuelle est de 3.200.000, en 2014 la somme sera 4.000.000 € et en 2015, 10.000.000 €. Soit un total de 30.000.000 €. Notre calculatrice nous indique un total de 30.025.000 €. Cherchez l’erreur !

       Le programme de Mons 2015 est en train de s’établir autour de cinq axes. Ainsi, les arts plastiques célèbrent Van Gogh venu à Cuesmes pasteur en est reparti peintre. La musique se constitue autour du Montois Roland  de Lassus. Quant à la littérature, plutôt que choisir en figure de proue le Montois Charles Plisnier, premier Goncourt wallon, Mons 2015 a préféré Paul Verlaine. Celui-ci a séjourné du 25 octobre 1873 au 16 janvier 1875 à la prison de Mons après avoir blessé son amant Arthur Rimbaud, le 10 juillet 1873, rue des Brasseurs à Bruxelles. Dame souris trotte / Grise dans le noir. / On sonne la cloche, / Dormez, les bons prisonniers ! On sonne la cloche : / Faut que vous dormiez. / Pas de mauvais rêve, / Ne pensez qu’à vos amours.

verlaine paul mons.jpg

2 commentaires sur “…retour sur un automne de 2008 et vision sur un printemps 2015 !

  1. Il est un peu ridicule pour Mons de préférer célébrer Verlaine à Plisnier. Celui-ci est un vrai montois et mériterait qu’on reparle un peu de lui, ne fut-ce dans sa propre ville. Verlaine a « séjourné » involontairement à Mons; il n’y a connu que la prison, et de la ville ce qu’il a pu en voir à travers les barreaux. Mons ne l’a nullement inspiré, contrairement à l’Ardenne et spécialement Paliseul, le berceau de sa famille paternelle et la terre de toutes ses vacances enfantines, de 5 à 29 ans. J’invite le lecteur à compulser le livre de Madame Chanteux, autrement plus documentée que la « plaquette » montoise de Richard Miller! http://www.tvlux.be/joomla/index.php/component/content/article/188/10040

    J'aime

Les commentaires sont fermés.