Grande grève 60-61

     Dans la mémoire collective, trois morts (à Grâce-Berleur) marquent la Question royale en 1950 et un mort (Jo Woussen)  la Grande grève de 60-61. Dans une lettre ouverte à la jeunesse, le chef du groupe PS au Conseil provincial de Liège, Gérard Georges rappelle qu’outre la mort du grand champion de boxe tué le 16 janvier 1961, il y a eu d’autres victimes de ces années de luttes sociales extrêmement dures.

     Et Gérard Georges de rappeler que le 30 décembre 1960 tout d’abord, à l’issue d’une manifestation à Bruxelles, les choses tournent mal.(…) Ces troubles laissent un mort sur le pavé. Il s’agit de François VANDERSTRATTEN tué d’une balle de revolver par un passant qui voulait venir prêter main-forte aux forces de l’ordre.

     Autres victimes à Liège, le vendredi 6 janvier 1961, à l’issue d’un meeting tenu par André Renard, place Saint-Paul. Des manifestants décident de former un cortège qui va s’avérer très nerveux.(…) Les heurts avec les forces de l’ordre sont particulièrement rudes. Bilan: 75 blessés dont 9 graves. Parmi ces derniers, un jeune affilié de la FGTB ouvrier bétonneur de 31 ans, Laurent RODDER , touché par balle à la rate et au foie. Il s’effondre non loin de la Gare des Guillemins et décède dans la nuit de samedi à dimanche. Un autre ouvrier s’effondre également le 6 janvier 1061. Il s’agit d’Albert BOUTET , 25 ans, qui succombera de ses blessures le 22 janvier 1961. 

     Puis, il y a ce lundi 16 janvier 1961. un affrontement oppose des grévistes  à la gendarmerie de Chênée .Plusieurs coups de feu sont tirés (…)  L’échauffement fait 3 blessés dont un gravement touché à la tête. Il s’agit de Joseph WOUSSEN,  dit Jo pour ses proches, ancien champion  de Belgique de boxe en catégorie poids légers, âgé de 32 ans. Sa boîte crânienne a littéralement volé en éclats. (…) hélas il meurt la nuit de lundi à mardi, donc le 17 janvier 1961. Quelques jours plus tard, 20.000 personnes étaient présentent pour l’adieu de Jo WOUSSEN.

     Gérard Georges constate Ces différentes victimes sont aujourd’hui ignorées par la plupart des gens sauf les plus anciens et donc il est bon de rappeler l’objet de ces luttes sociales intenses mais aussi il faut se rappeler des victimes de ces luttes. S’agit-il de militants à élever au rang des martyrs, victimes  des forces de l’ordre? S’agit-il de simples victimes qui passaient par là et qui resteront à tout jamais anonymes?(…)  En conclusion, toute cause a aussi besoin de martyrs et pour les quatre victimes dont la mémoire est évoquée aujourd’hui, , nous devons avoir un instant de recueillement  et de souvenir pour ces martyrs qui , il y a exactement  50 ans, ont payé de leur vie pour que nous puissions obtenir et maintenir les acquis sociaux dont nous disposons encore aujourd’hui.  
    

     Dans un courriel privé, l’historien  Philippe Raxhon, professeur à l’ULg répond partiellement à la question militant ou simple passant. Philippe Raxhon précise : Concernant Woussen, et c’est mon avis personnel sous réserve d’inventaire, il était tout simplement là au mauvais endroit au mauvais moment. Il a pris une balle parmi d’autres qui ont été tirées et qui n’ont touché personne, malgré la proximité des uns et des autres, gendarmes et grévistes, lors de cet incident où la panique l’a emporté. Un tir pour tuer aurait provoqué d’autres victimes plus nombreuses. Mais toute cause a besoin d’un martyr et c’est ce qu’il est devenu.

5 commentaires sur “Grande grève 60-61

  1. RODDER , touché par balle
    également le 6 janvier 1061. Il
    BOUTET , 25 ans, qui
    de Chênée .Plusieurs
    aujourd’hui, , nous devons
    recueillement et de
    exactement 50 ans,
    DROLEMENT DISTRAIT MON AMI PIERRE ! ! !

    J'aime

  2. Bonjour , je suis content de voir que l’on reparle de toustcela car on oublie vite et je remercie mon grand père Laurent Rodder d’avoir donner sa vie pour un monde meilleur et c’est dommage que je ne l ai pas connut et ma mère n’avait que 4 ans , mais le pire est la suite , comment grâce a cet incident le PS c’est servi de tout cela pour sa campagne , collecte dans les usines ,etc … pour la veuve rodder , mais jamais ne vis quelque argent
    N’oubliez pas
    Merci

    J'aime

  3. Bonjour,
    je suis aussi contente que l’on parle de ces victimes. Je suis la petite-fille de Joseph Woussen et mon père m’a parlé de tout cela. Il rejoint d’ailleurs les propos de la personne qui a écrit le commentaire précédent.
    Le jour de l’enterrement de Joseph Woussen dont on a les photos, le PS et les syndicats avaient étalé un drap blanc dans lequel ils récoltaient l’argent pour la veuve et l’orphelin Woussen… De même chaque année, ils font une cérémonie en hommage de mon grand-père en se rendant sur sa tombe mais ils ne cherchent pas à savoir s’il a des descendants ! Ou un auteur sort un livre sur la ville de Grivegnée avec parmi ses histoires, celle de mon grand-père contenant de grossières erreurs et ce, sans avertir la famille…
    Merci d’évoquer ces victimes dans cet article.

    J'aime

  4. Bonjour,
    j’aimerais pouvoir entrer en relation avec la petite-fille de Jo Woussem . Nous montons un spectacle sur les événements de 60 ou on parle de Jo Woussem et il nous manque un renseignement sur son emploi à cette époque .
    Bien à vous

    J'aime

  5. Bonjour,
    j’aimerais pouvoir entrer en relation avec la petite-fille de Jo Woussem . Nous montons un spectacle sur les événements de 60 ou on parle de Jo Woussem et il nous manque un renseignement sur son emploi à cette époque .
    Bien à vous

    J'aime

Les commentaires sont fermés.