La politique nécessite de la « Fortitude ».

        Hier, au Parlement européen à Bruxelles, l’euro député britannique Nigel Farage (UK Independence Party) tout en se défendant de vouloir « être mal élevé » a pris violemment à partie le Président du Conseil européen, Herman Van Rompuy. Pour l’europhobe Nigel Farage, le Président Van Rompuy a le charisme d’une « serpillière humide » et l’apparence d’un « employé de banque de base ». Tout le discours de Farage a fait ravage d’un débat démocratique.

        L’ancien bourgmestre de Liège, Jean-Maurice Dehousse, Président du « Grand Liège » dont Van Rompuy a été l’hôte à la mi-décembre (cfr « Liège 28 » 17/12/09) a réagi. 

        Ce matin, il a écrit à Herman Van Rompuy : « Les attaques personnelles sont toujours l’arme des faibles et elles indiquent toujours l’absence d’arguments. Cela ne les rend pas agréables mais vous savez autant et mieux que moi que notre choix de vie nous y expose en permanence, comme le marin sait qu’il peut chavirer et l’aviateur que ses moteurs peuvent s’arrêter.

C’est pourquoi tant d’entre-nous sommes professionnellement blindés contre ce type d’attaques. Un beau mot anglais dépeint cet état d’âme, mieux qu’en français, c’est  » Fortitude « . Malheureusement, nos proches ne le sont pas et je devine la blessure que ressent votre famille. Voilà pourquoi j’ai choisi de vous redire mon estime et toute la considération que j’ai pour votre façon de travailler.

En vous insultant, ce qui n’est pas si rare au Parlement anglais qu’on le croit, votre adversaire a politiquement reconnu qu’il craignait votre succès. Moi, au contraire, c’est votre succès que j’espère ».

 

Un commentaire sur “La politique nécessite de la « Fortitude ».

  1. L’euro-député a évoqué le déni démocratique.

    Jean-Maurice, une fois de plus, élude cette problématique.

    De nombreux médias ont focalisé uniquement l’attention sur « le charisme d’une serpillière mouillée  » !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.