Auprès de mes arbres, je vivrais heureux … car le service de plantations veille sur eux !

        L’allée centrale de l’Avenue de la Cokerie ne sera ni macadamisée,  ni transformée en pelouse, en parterre de fleurs, en jardin collectif, en plaine de jeux pour enfants, en boulodrome – lyonnais ou provençal ?-, en home de pensionnés.

        Le service des plantations – le bien-nommé en ce cas – procède actuellement à replanter des arbres mieux adaptés au site. Le service de plantations a choisi des acéracées, une famille d’arbres dont les types principaux sont l’érable, le sycomore et l’érable à sucre. Au sein de la famille, les services dépendants de l’échevin Michel Firket ont opté pour l’érable. 

        Aujourd’hui, ces érables paraissent petits mais leur développement conférera demain à l’avenue de la Cokerie, un aspect majestueux. Tous est bien qui finit mieux !

 

 

3 commentaires sur “Auprès de mes arbres, je vivrais heureux … car le service de plantations veille sur eux !

  1. Si je vous lis bien ainsi que le billet précédant, quoique fasse le Service des plantations (et par extension tout organisme possédant une quelconque parcelle d’autorité publique) la première réaction venant naturellement à l’esprit du citoyen lambda sera la méfiance voire l’hostilité car ce que fera cet organisme sera foncièrement mauvais.

    J'aime

  2. Votre interprétation de votre lecture de « Liège 28 » – une lecture dont nous vous remercions – ne nous paraît pas correcte. Mais peut-être « Liège 28 » s’est-il mal exprimè. Auquel cas nous en sommes désolés.

    Le reproche fait par l’article en date du 11/12 concerne le Service de communication de la Ville qui ne croit pas opportun d’informer le citoyen de ce que les autorités ont décidé de faire à proximité de chez lui.
    C’est un problème de communication, communication d’autant plus nécessaire qu’elle touche un point sensible tel l’abattage d’arbres.

    Vous aurez remarqué que sitôt la plantation des nouveaux arbres entamée, « Liège 28 » en a fait part.

    Il n’est jamais venu à l’esprit de « Liège 28 » – et il ne lui viendra jamais – de considérer que l’action d’un organisme possédant une quelconque parcelle d’autorité est, par définition, foncièrement mauvaise.

    Cordialement.

    J'aime

  3. On aimait bien les accacias, on aimera bien les érables… on aime bien le service des plantations. Mais pourquoi ne pas informer de ce que vous faites… Il y des lecteurs de Liège 28 qui sont cardiaques !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.