Auprès de mon arbre, je vivais heureux, je n’aurais pas du le quitter des yeux … car le service des plantations est là !

1160132

      

        « Fé èt disfé c’èst todi ovrer ». Le service des plantations de la ville de Liège a entamé, ce jeudi, la « déforestation » de l’avenue de la Cokerie appelée, ci-devant la fusion de communes, avenue des Acacias. Acacias est un bien grand mot car il s’agit, en réalité, de faux acacias, de robiniers, nom  attribué à ces petits arbres en hommage au botaniste Jean Robin, à la fin du XVIIIème siècle.

        Le service des plantations – le mal nommé en ce cas – va poursuivre son opération « déforestation » ce lundi. En effet, jeudi, des automobilistes non prévenus ont garé, comme d’habitude, leur voiture à l’ombre menue des robiniers.

        Les habitants non pas été davantage avertis de cette « déforestation » qui les a surpris d’autant que la santé de ces robiniers leur a toujours paru saine. Le service de communication de la Ville – un service qui ne manque pas de personnel de talent – n’a pas cru opportun d’informer les riverains du pourquoi de la « déforestation ». Les riverains ignorent ce qui va advenir à cette allée centrale naguère arborée.  Va-t-on la macadamiser, en faire une pelouse, un parterre de fleurs, un jardin collectif, une plaine de jeux pour enfants, un boulodrome – lyonnais ou provençal ? -, un home pour pensionnés ou tout simplement replanter d’autres arbres mieux adaptés au milieu urbain ?

        La raison d’être d’un service de communication communal est notamment d’informer les citoyens de ce qui se passe près de chez eux.  N’est-il pas la courroie de transmission entre les décisions – judicieuses ou non – des autorités communales et le citoyen ?

1160140

 

3 commentaires sur “Auprès de mon arbre, je vivais heureux, je n’aurais pas du le quitter des yeux … car le service des plantations est là !

  1. Je suis choquée que cela se passe ainsi à Liège. Ces arbres sont plus beaux et plus utiles pour la planète que les reines bagnoles. Bravo pour la photo souvenir.

    J'aime

  2. Eclairage souhaité, éclairage obtenu.
    L’avenue de la Cokerie relie la place Georges Ista à l’avenue Albert.

    Merci d’être un lecteur de « Liège 28 »

    J'aime

Les commentaires sont fermés.