Marc GERARDY : au four et au moulin !

        Dur d’être Président de la Maison de la Presse. En fin de mandat – renouvelable -, Marc Gérardy a lancé un appel aux journalistes en vue des élections de juin. Chaque candidate, chaque candidat est assuré d’une place dite « en ordre utile ». Ce qui est loin d’être le cas pour ceux qui ont opté pour les élections de la Saint-Gilbert, le 7 juin !

        Ces derniers sont venus, en force, assister au cocktail de rentrée. Certains anciens tel Jean-Pierre Grafé (cdH) y vont de leur conseil : « Olivier, ne fais une conférence de presse que lorsque tu as quelque chose à dire » ! Conseil fâcheux pour la trésorerie de la Maison de la Presse. En effet, le député Olivier Hamal (MR) a presque rang de « sponsor » tant est grande sa fidélité à ces lieux bénis des dieux de la médiatisation.

        Au four, s’adressant à chacun « en ses titres et qualités », Marc Gérardy énumère les malheurs qui frappent la presse, compression d’effectifs au bureau liégeois du Soir dont une partie des pages régionales est la reprise pure et simple de textes publiés dans La Meuse, départ à la retraite d’un confrère expérimenté de La Libre sans que la direction ne prévoie son remplacement, etc.etc.  Les propos (exacts) de Marc Gérardy sans être du « leymplorisme » de naguère tranchent quelque peu sur la « positive attitude » de mise aujourd’hui. Heureusement, celle-ci refait surface à l’annonce d’étrennes d’un calendrier, oeuvre de photographes liégeois : Corinne Feron, Alain Boos, Michel Houet, Michel Krakowski, Alain Sprimont.

        Au moulin, Marc Gérardy l’est à la sortie des participants au cocktail de rentrée. Porteur d’un gros carton rempli de calendriers, il les remet personnellement en main propre. Ce qui lui permet d’entendre les éloges de ses hôtes sur ce très beau calendrier. Cela fait toujours plaisir de se voir reconnaître ses qualités !

2 commentaires sur “Marc GERARDY : au four et au moulin !

  1. il est vrai que « cela fait toujours plaisir de se voir reconnaitre ses qualités  »
    je suis arrivé -malheureusement-en retard et je n’ai donc pas entendu tout le discours .
    Je le regrette d’autant plus qu’ainsi j’ai raté les félécitations que le président n’aura pas manqué de vous adresser pour le prix que vous venez de gagner.
    Encore toutes mes félicitations .B

    J'aime

  2. j’accompagnais fbisok,j’étais donc malheureusement en retard pour l’écoute du discours du président.
    j’ai,faut-il le dire,les memes regrets que fbisok.
    n’ayant pas eu l’occasion de vous le dire de vive voix lors de la réception,je vous adresse mes félicitations pour votre prix
    si bien justifié.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.