Pas si tranquille, « la révolution tranquille de l’info ».

<!– @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } –>

        Changement dans la presse belge ce matin: apparition de « La Meuse – Basse Meuse » et nouvelle présentation de « La Dernière Heure ». Mais des changements plus profonds se profilent; l’information continue à la télévision et sur internet auquel s’ajoute le développement du multimedia.

        Dans « Le Devoir », – un journal de référence montréalais – de ce lundi 17 novembre, notre confrère Paul Cauchon titre « Media – Tous sur le Web ! » Il présente les divers enjeux qui animeront du 5 au 7 décembre, à Québec, le congrès annuel de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) www.fpjq.org sur le thème « la révolution tranquille de l’info ».

        Paul Cauchon d’écrire : « Sur Internet, les journaux ne font pas que suivre les lecteurs. Ils suivent également l’argent. Le programme du congrès de la FPJQ de décembre cite une étude sur les dépenses publicitaires par médias aux États-Unis, dont les chiffres sont stupéfiants: selon le Jack Myers Media Business Report, les dépenses publicitaires étaient de 21,1 % dans les journaux en 2006, de 19,4 % en 2007 et elles seraient de seulement 13,2 % en 2010. À l’inverse, la part des dépenses de l’industrie publicitaire sur Internet, qui était de 7,9 % en 2006, atteindrait 14,2 % en 2010. À méditer ».